RESTONS BIEN GRAS APRES LE FESTIVAL DE COUENNE

Posté par jeanpierreblanpain le 29 mai 2016

Le film « le dernier tango à Paris » reste mémorable gràce à une plaque de beurre qu’emploie à un certain moment du film particulièrement torride (torride à l’époque) Marlon Brando ,à cheval sur Maria Schneider. En 1972 on ne se préoccupe pas encore de la qualité des produits laitiers. Bio ou pas bio ? Salé, demi-sel, nature ou allégé ? De ferme ou industriel ?

Aujourd’hui cette scène incontournable (cul-te?) serait sans doute intournable. En effet certaines ligues, non pas de vertu, mais de consommateurs s’y opposeraient. Surtout celle des végans. Pour eux, aucun produit d’origine animale ne doit être utilisé dans la vie quotidienne ni consommé bien sûr. Donc le beurre, qui est un produit laitier, est un produit haïssable, il ne devrait même pas être fabriqué. Et aucune publicité ne devrait se faire pour le beurre . Or ce film fait en quelque sorte l’apologie du beurre. Combien de plaquettes de beurres ont elles été achetées en sortant des salles obscures à l’époque ?

Si au lieu d’être tourné dans les seventies, ce film l’avait été dans les sixties, il aurait pu libérer de nombreuses femmes ou leurs donner des tas d’idées, les décomplexer. Mais avant tout leurs donner bonne conscience en matière de ce qu’on appelait autrefois « l’économie domestique ». Je me souviens de ces publicités en quatre par trois sur les murs, ou bien en pages entières dans la presse où l’on voyait une femme française type (celle qui sera plus tard la ménagère de moins de cinquante ans) annoncer fièrement « je suis débarrassée d’un préjugé qui me coûtait cher, aujourd’hui j’utilise Planta ! ». Heureux les maris qui avait épousé une femme économe. Grâce à leurs femmes ils n’avaient plus besoin de faire des heures sup’ pour boucler les fins de mois et pouvaient rentrer de bonne heure afin d’accomplir leur devoir conjugal.

Si Bernardo Bertolucci y avait pensé en 1972 il aurait pu se faire sponsoriser par Planta. Ou pourquoi pas par Végétaline qui est une matière grasse végétale issue de la noix de coco donc végane.

Restons dans le domaine alimentaire, mais aussi dans celui des « rapports  amoureux » (est-ce bien amoureux de consommer du beurre ou de la margarine qui risquent de faire des taches grasses et difficiles à nettoyer sur des sous-vétements?) :

J’apprends, en relisant « sexy corpus » de Mariette Darrigrand ( Lemieux éditeur-nov.2015) que le mot anglo-américain « Fuck » viendrait du verbe latin « Foccare » qui veut dire fourrer et qui a donné en italien le mot foccacia la délicieuse pâte fourrée le plus souvent de tomates confites et de plein de bonnes choses. Qui est devenue en français la fougasse. Avec mes petites notions de cuisine, j’imagine que la fougasse est avant tout préparée avec de l’huile d’olive. Est-ce que le « fucker » anglais ou américain, cherchant à imiter Marlon Brando, pour mieux affirmer sa virilité et sa fougue, utilise non pas du beurre mais de l’huile d’olive ?

Au fait, aujourd’hui c’est la Fête des Mères.

sexy_corpus_-_petit-9c944

Publié dans VIE QUOTIDIENNE | Pas de Commentaire »

TEMPS DE COCHON AU FESTIVAL DE COUENNE

Posté par jeanpierreblanpain le 11 mai 2016

Après l’arrivée des gros producteurs du monde entier, celle des petits producteurs indépendants dont pas mal de bios ( et non pas, pour faire mode «  biopics »), le Festival de Couenne démarre au milieu d’une foule de curieux, de journaleux avides d’images sensationnelles qui viennent là pour tailler le bout de gras et d’un tas de goinfres en manque de viande fraiche.

Ayant un peu de temps devant moi,quelques économies, un smoking d’occasion, j’ai pris sur moi de vous faire partager les meilleures tranches de cette mondiale manifestation (en attendant le retour des six rondelles prévu d’ici un petit mois) :

Le tapis rouge a été déroulé sur la Rosette transformée en Champs et Lisiers.

Déjà, un grand nombre de petites cochonnes – starlettes en herbe – appâtent les badauds affamés et les photographes pro ou amateurs en exhibant leurs jambonneaux. Cette année les selfies sont sexes. J’ai vu deux ou trois boudins antillais qui chantaient un zouc très pimenté. Bien entendu j’ai détesté les manifs de ceux qui sont hostiles à de tels déballages de viande et qui brandissent des pancartes où l’on peut lire « Une âme saine dans un porcin ». Sans compter les délégations étrangères du Proche Orient qui boycottent le festival. Halouf et hallal ça ne se cuisine pas ensemble. Et ceux qui hurlent « Kascher ce sein doux que je ne saurait voir ».

Comme chaque année, la grande et éternelle question est sur toutes les lèvres :

«  Le Festival de Couenne, est-ce du lard ou du cochon ? »

La réponse viendra peut-être du producteur Charles Pathé qui a délaissé sa résidence des Bauges pour tenir une conférence de presse dont je vous reparlerais. Je sais déjà qu’il grillera ce qu’on qualifie déjà de nanar : « Elle est morte Adèle » mais aussi «  Adieu mon sale ami » de Terrine Gillian.

Cette année la pluie est au rendez-vous et c’est dans la gadoue, la bouillasse que tous se vautrent. Les retraités pétanquistes n’osent plus lancer le cochonnet.

Oui, ce mercredi 11 Mai 2016, 18 heures,  temps de cochon au Festival de Couenne.

Publié dans VIE QUOTIDIENNE | Pas de Commentaire »

SINE EST MORT

Posté par jeanpierreblanpain le 5 mai 2016

siné

Publié dans VIE QUOTIDIENNE | Pas de Commentaire »

MAGNIFIQUES !!!!!!!!!!!!!!!!!

Posté par jeanpierreblanpain le 25 avril 2016

Elles font un malheur. Les connaissez-vous ? Ce sont les cartes créées spécialement par la Grande Illustratrice Valérie Dumas pour les Editions du Désastre. Il y en a 48. Et toutes dans l’esprit de Valérie : humour, poésie tendresse avec  des couleurs délirantes et surtout beaucoup d’or.

On les trouve dans toutes les meilleures carteries et dans les fnac. Comment résister ?

2015-rentrée 076

Publié dans NOUVEAUTES EN LIBRAIRIE, VIE QUOTIDIENNE | Pas de Commentaire »

UN TIMBRE DU YEMEM

Posté par jeanpierreblanpain le 5 avril 2016

Dans mes paperasses je retrouve ce très beau timbre qui vient du Yémen. Yeah Men !!!! Tout à fait d’actualité à l’heure où les fringues pour meufs soumises, esclaves de leurs cons de maris, de frères, d’oncles ou de père, veulent se la jouer fashion pudic (et pue duc’).yemen

 

Publié dans VIE QUOTIDIENNE | Pas de Commentaire »

BEAU TIMBRES DU SULTANAT D’OMAN

Posté par jeanpierreblanpain le 4 avril 2016

oman

Publié dans VIE QUOTIDIENNE | Pas de Commentaire »

CHANSON DE CHARLES TRENET

Posté par jeanpierreblanpain le 2 avril 2016

J’ai été élevé dans la sainteté, tout le monde le sait et le voit. C’est pourquoi je ne résiste pas à révéler quelques souvenirs de pension, dont je n’ai pas été victime (parce que c’était une femme qui jouait de l’harmonium). Mais beaucoup de garçons, eux, n’ont connu que des abbés. Et pas des Abbés Road comme les Beatles. « Des abbés yé moi, des abbés yé moi, mais pas trop vite, pas tout de suite. ».. Aurait chanté Juliette Gréco.
Mais  Charles Trenet dans ce domaine a eu certainement plus d’expérience :

L’ABBE A L’HARMONIUM
Paroles et Musique: Charles Trenet
© – Raoul Breton – 1971

Chantant nos cantiques
Nous étions p’tits bonshommes
Bercés par la musique d’un bon vieil harmonium
Qui n’était pas électrique
Aussi pour le faire fonctionner
Un ecclésiastique, un Abbé pédalait
Qu’il pédalait bien l’Abbé

Au mois de Marie
Au joli mois de mai
La Vierge notre amie
Le soir nous endormait
Et nous rêvions c’est étrange
Que notre Abbé reçu à Rome
Par le Pape et les anges
Leur jouait de l’harmonium
Mon Dieu comme il pédalait
Qu’il pédalait bien l’Abbé

La vie va trop vite
Parfois même elle s’emballe
Soudain l’Abbé nous quitte
Trouvé mort aux pédales
Et nous pensions en silence
Que ce jour-là s’était enfui
Un peu de notre enfance emporté avec lui
Mon Dieu comme il pédalait
Qu’il pédalait bien l’Abbé.

Souvent c’est bizarre
Il m’arrive de rencontrer
Dans les trains ou les gares
Des enfants escortés
Par un ecclésiastique
Alors oui, c’est plus fort que moi
J’entends un vieux cantique
De tristesse et de joie.

Publié dans VIE QUOTIDIENNE | Pas de Commentaire »

SOUVENIR DE BRUXELLES

Posté par jeanpierreblanpain le 30 mars 2016

Il n’y a qu’à Bruxelles qu’on peut voir ça. C’est pour cela que j’adore cette ville :

st.momo

Publié dans VIE QUOTIDIENNE | Pas de Commentaire »

SEIN , MALSAIN ?

Posté par jeanpierreblanpain le 20 mars 2016

En salle on peut voir le film iranien de Ayat Najafi « No land’s song » qui dénonce l’interdiction de chanter en public pour les femmes en Iran. Ca excite trop les mecs là-bas, ils ne peuvent plus se contrôler en entendant et en voyant une chanteuse, même si elle chante du  chant traditionnel ou sacré.

Chez nous, gens dits« civilisés », occidentaux totalement américanisés, ce qui est inadmissible c’est de voir un sein (un seul suffit, je ne dis pas pour les deux) sur facebook. qui dieu merci ne s’appelle pas fessebook. Cela choque et doit exciter terriblement Monsieur Mark Zuckerberg le père fondateur ainsi que ses esclaves censeurs. Moi, un simple nichon la plupart du temps ça ne me fait ni chaud ni froid mais eux ça les met en transe. It’s The Big Bande !

Question : a-t-on le droit d’écrire sur F.B.le mot SEIN ? Nichon, Robert (en deux volumes bien entendu) Totote, Nibard, Loloche, Néné, Roploplot ?

Peut-on parler de sein, mellek, minni, pits, prsa, bryster, ciochan, bullarak, tétés, mamoj, grudi, çiçikên, ubera, nono, piersi, sânii, gögüsler, bröst, amabele, mama, breast, borst etc …

Ou alors les gens qui bossent à F.B. Et leur big boss n’ont jamais tété leur mère ou même caressé les seins d’un être aimé. Ca me rappelle qu’il y a peu encore, dans les séries et les films américains, les parents avaient des lits jumeaux pour que les enfants ne sachent pas que maman et papa couchaient ensemble. Façon très hypocrite, très tartufienne de cacher ce sein. Manière guimauvienne dirais-je.
Je m’amuse à essayer de traduire « Zuckerberg », Monsieur Je me Voile la Facebook. D’après mes lointains vestiges d’allemand, ça pourrait être « Montagne de sucre ». Guimauve  ça collerait bien.

Nous entrons ce jour dans la Semaine Sainte, la Semaine Sein ? Sein Sein, Sein est le Seigneur. Jésus qui a du téter la Vierge Marie à Bethléem.

Publié dans COUPs DE GUEULE | Pas de Commentaire »

LES P’TITES BITES – LES P’TITES BITES -LES P’TITES BITES -LES P’TITES BITES -

Posté par jeanpierreblanpain le 12 mars 2016

Comme le chantait peut-être John Lennon, que je préfère appeler Jaune Les Nonnes parce que j’ai été élevé dans la religion, ou simplement les Beatles, « les p’tites bites » en s’adressant à la gente virile et poilue pour leur rappeler que ce sont eux les BOSS, les CHEFS. J’apporte un complément d’info à l’image ci dessous. Ce n’est pas la journée des femmes, mais celle des droit des femmes.
C’est évident que ce sont LES DROITS DE TOUTES LES FEMMES. Et surtout une journée où il faut rappeler aux hommes, petites bites, ou grosses,  petits cerveaux surtout, barbus ou non, et très peu de couilles, qu’ils n’ont AUCUN DROIT envers les femmes, ni leurs soeurs, ni leur femme, ni leur mère, ni leur voisine, ni leur cousine, AUCUNE !!!!. Elles ne sont pas leur propriété. Et il n’y a aucune loi, ni aucun texte, sacré ou non, qui dit que l’homme, ce petit mec qui bande plus souvent mou que dur, qui doit codifier tout ce que la femme doit faire, dire, penser dans sa vie privée ou publique. Aucun dieu, d’aucune religion jamais n’a donné aux hommes le droit ni le devoir de tout réglementer en ce qui concerne la femme ni les femmes.

A bon en bandeur salut !!!!

Publié dans VIE QUOTIDIENNE | Pas de Commentaire »

12345...11
 

confidentiels |
1KAZOU, EXPOSE... |
jguytext |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Bienvenu à Etoile
| Mes portraits à partir d'un...
| ArtDesign by Ellyn